Les compostiers

compost collectif urbain

Actus du moment

C’est le nom de la campagne de financement participatif que les Compostiers...

Innovez avec les Compostiers

Questions fréquentes

Q: Que composter ?

Q: Quand est-ce que mon compost est mûr?

A: Un compost prêt à être utilisé est avant tout caractérisé par un aspect homogène, une couleur sombre (brun foncé), une structure grumeleuse, fine, friable et une agréable odeur de sous bois

Q: Les grandes étapes du compostage

  • Installez le bac dans un endroit ombragé de préférence à l’abri du vent
  • Mettre le composteur sur un sol nu pour un ensemencement naturel du bac
  • Mettre préférablement des matières ligneuses au fond du bac pour favoriser l’aération
  • Remplir le composteur à moitié avec des déchets verts et des déchets bruns
  • Brasser régulièrement en surface (sur une hauteur de fourche) pour éviter la formation de « galettes de fermentation »
  • Retourner l’ensemble du tas au bout de 4 mois et le laisser mâturer
  • Récolter au bout de 8-10 mois

 Q: Mon compost sent mauvais, que faire?

Les mauvaises odeurs qui émanent de votre composteur peuvent être liées à différents facteurs :

  • Votre compost est trop humide : Ajouter des matières sèches et brunes, tels que des feuilles mortes, du broyat de bois, des copeaux épais …
  • Il n’y a pas assez de circulation d’air : Brasser le tas de compost à la fourche et casser les ‘galettes’ de fermentation. Ajouter aussi de la matière structurante comme du broyat de bois qui va permettre à l’air de circuler facilement dans le compost.
  • Votre compost est trop riche en azote : Ajouter de la matière carbonée (broyat, feuilles mortes..) afin de retrouver le  bon rapport C/N

Dans tous les cas, un problème d’odeur est liée à un trop faible taux d’oxygène dans le tas de compost qui va entrainer une fermentation des déchets.

Q: Mon compost ne semble pas démarrer, pourquoi?

  • Le tas est trop sec: il faut y rajouter de l’eau avec un arrosoir et une poire pour que l’eau se diffuse bien. La bonne humidité se contrôle à la main : prendre une poignée de compost et la presser. Le compost doit rester compacté, et colorer un peu la main. S’il y a de l’eau qui goutte il est trop humide et s’il ne se compacte pas il est trop sec.
  • Le tas est trop petit: le compostage se fait d’autant plus rapidement quand la taille du tas est importante. Les bactéries, présentes en plus grand nombre vont produire plus de chaleur qui va moins se dissiper que dans un petit tas ; c’est ce que l’on appelle « l’effet masse » du compost. Dans se cas,apportez des déchets de jardin dans votre tas de compost tout en faisant attention au rapport C/N.
  • Le compost est trop riche en matière carbonée : Votre tas comprend trop de déchets carbonés qui mettent plus longtemps à se décomposer. Rajoutez des matières vertes humides et sèches afin de donner du volume et d’apporter les conditions au développement des bactéries.

Q: Les activateurs de composts sont-ils efficaces ?

Les activateurs de compost ne vont pas avoir beaucoup d’utilité à part celle de vous alléger le portefeuille! Se sont souvent des bactéries lyophilisées qui sont présentes naturellement chez vous (et en rajouter quelques centaines de millions sur les millions de milliards de votre sol est-ce vraiment pertinent ???) ou des produits azotés que vous avez aussi chez vous (épluchures orties, pelouse…etc). Bref, en acheter n’accélérera pas le compostage.

Q: Peut-on composter des plantes malades et des herbes montées en graine ?

Les maladies des plantes sont généralement fongiques (champignons) ou bactériennes, les deux principaux acteurs du compostage. Ils y trouveront leur place dans l’écosystème compost ou alors seront évincés par d’autres espèces plus acclimatées au milieu. De même, les graines des plantes seront stérilisées par la montée en température du compost. Pour cela, il faut donc veiller à ce que votre compost chauffe suffisamment et soit en « bonne santé ».  Si vous n’êtes pas sûrs de votre pratique, évitez de mettre plantes malades et herbes montées en graine dans votre composteur pour ne pas ré-ensemencer votre jardin.

Q: Quid des agrumes ?

Contrairement à ce qui est dit dans beaucoup de sites, les agrumes peuvent être mis dans le composteur. Comme tous les fruits, ils sont biodégradables et donc compostables.Ils vont cependant mettre un peu plus de temps à se dégrader à cause des Composés Organiques Volatiles (COV) contenus dans leur peau et de leur acidité mais il ne résisteront pas à l’action des bactéries et de la chaleur qui finiront pas les décomposer.

Pour faciliter leur compostage, il faut veiller à les couper finement et faire attention à ne pas en mettre en trop grande quantité … le compost est encore et toujours une histoire d’équilibre !

NB: On dit aussi de ne pas les mettre à cause des traitements chimiques qu’ils subissent. Mais, les fruits les plus traités sont les pommes avec plus de 12 passages phytosanitaires par ans. Et dites vous que ces fruits traités vous les avez mangés avant de les composter…

Si vous avez d’autres question n’hésitez pas  consulter notre forum (lien)