Les compostiers

compost collectif urbain

Actus du moment

C’est le nom de la campagne de financement participatif que les Compostiers...

Innovez avec les Compostiers

Les principes du compostage

La plupart des gens pensent que le compostage se fait au jardin. En fait, c’est dans la cuisine, sur la planche à découper, qu’il démarre, chaque fois que nous grattons une carotte, épluchons une pomme ou décortiquons des petits pois.

 » Un tiers des déchets de nos poubelles sont compostables « 

Une définition :

Le compostage est un processus naturel de transformation au cours duquel des êtres vivants (bactéries, champignons, invertébrés) dans des conditions contrôlées, transforment des déchets organiques en un humus riche et nourricier pour les sols : Le compost.

Mais le compost c’est aussi:

Le compost est aussi le résultat d’une activité microbiologique complexe survenant dans des conditions particulière. Dans cette mesure, le compostage est donc une biotechnologie. (def de Délégation Générale à la Recherche Scientifique et Technique : «Exploitation industrielle des potentialités des microorganismes, des cellules végétales ou animales et des fractions qui en dérivent »).
C’est aussi une écotechnologie puisqu’elle permet le retour de la matière organique dans le sol et donc sa réinsertion dans les grands cycles écologiques vitaux de notre planète. (Mustin)

Nous venons de le voir, composter est un geste simple, très empirique. Il existe cependant des fondamentaux à respecter afin d’éviter les principaux écueils auxquels on se confronte au début de l’aventure compost.

De l’eau, de l’air, du Carbone et de l’Azote !

Le compost est un milieu de vie (biotope) pour les espèces animales qui vont dégrader nos végétaux. Comme tout milieu il est en équilibre permanent, notre rôle est de conserver cet équilibre (température, humidité, azote, carbone).

Le compost et l’humus se font en présence d’oxygène et d’humidité. Il faut que l’air circule à l’intérieur du composteur. En effet, l’humus se crée grâce à l’action de bactéries et champignons qui ont tous besoin d’oxygène pour vivre!

Ces deux fondamentaux nous amènent à parler de la bonne ‘recette’ permettant d’assurer le bon équilibre chimique et le bon apport d’oxygène.

Il faut assembler les contraires

Le rapport entre l’azote (matières vertes) et le carbone (matières brunes) est appelé rapport C/N. Afin d’avoir le bon équilibre ce ratio doit être de 2/3- 1/3.

La présence d’O2 et de carbone (par l’apport de matière brune) permet la réalisation de deux processus primordiaux du compostage: la montée en température (due à l’o2) et l’arrivée des champignons (due au Carbone)

La montée en température dans un compost est très importante, elle a un rôle de stérilisation du tas. Elle est due à l’activité microbienne activée par la présence d’oxygène.

La présence de carbone, d’oxygène et d’humidité crée les conditions idéales pour permettre le développement de champignons. Ceux-ci sont les seuls micro-organismes capables de dégrader la lignine et la cellulose (constituants des bois et débris végétaux rigides essentiellement composés de carbone) et de synthétiser l’acide humique principal constituant de l’humus..